Corneille Molière
Controverse sur l'utilisation d'algorithmes pour déterminer la paternité d'une oeuvre

Les médias

Les médias semblent s’emparer de ce débat comme s’emparer d’un scandale. Ils lancent le débat qui devient reconnu. Ils restent neutres et informent les lecteurs de l’évolution du débat. Comme le mystère n’est toujours pas résolu, ils semblent faire ressortir l’affaire de temps à autre. Par exemple, L’Express a publié un article en 2007 puis en 2009 sur cette affaire.

Cependant, on constate que la plupart des articles des médias restent neutres et que malgré toute la popularité de la thèse de Pierre Louÿs, la position de Molière est imposante. Il est qualifié par les moliéristes d’ «intouchable». Il y a moins d’articles des moliéristes car il est inutile d’écrire un article affirmant que Molière a écrit Molière.

Tout ce dont on est sûr est que Molière et Corneille continuent de faire couler de l’encre.

 

Television

25 octobre 2007 :

Stéphane Bern , France 2

«Secret d’histoire» consacrée à la querelle Corneille-Molière.

2 août 2008:

France 3 diffuse le téléfilm

Le nègre de Molière (2005).

Commentaires

L’affaire prend une plus grande ampleur lorsqu’un film est diffusé sur France 3 : Le nègre de Molière. Ce film a été fait en 2005 et ne fut que diffusé trois ans plus tard ( ce qui a poussé les cornéliens à crier à la censure

pendant trois ans).

 

Radio

11 mars 2011 :

Franck Ferrand, Denis Boissier (invité), Jean-Laurent Cochet (invité)

Europe 1, L’affaire Corneille-Molière

Presse papier

16 octobre 1919 :

Pierre Louÿs Le Temps

«L’Auteur d’Amphitryon».

Commentaires

Cet article continue de déclarer Corneille comme auteur de l’oeuvre intitulée Amphitryon de Molière. Il dévoile un

pacte entre Corneille et Molière. Ce pacte aurait été fait à Rouen en 1658.

«En 1643, Molière, acteur , va jouer en province pour la première fois.

Il joue Corneille.

Et la première ville où il va, est Rouen, est la ville de Corneille.

Cette année 1643, Corneille (outre Polyeucte et Pompée) fait jouer Le Menteur.»

«à 28 ans, Molière ignorait encore comment s’accordent les participes passés.»

24 octobre 1919 :

Pierre Louÿs Le Temps

«Corneille le Grand».

Commentaires

Selon Pierre Louÿs, Molière sait à peine lire et écrire. De plus, Molière fait imprimer sa première pièce à

seulement 38 ans. Enfin, Molière n’a rien laissé d’écrit de sa propre main à part deux reçus écrits en 1650

contenant une faute d’orthographe. Cette absence de trace écrite génère un doute étant donné qu’il existe

beaucoup de traces écrites de la main de Corneille (lettres, écrits).

24 octobre 1919 :

Pierre Louÿs Comoedia

«Avant de parler».

Commentaires

Les vers de Molière et Corneille se ressemblent. On peut voir apparaître « dans une page de Corneille, quatre

vers de Molière».

Molière et Corneille sont proches et peuvent avoir collaborer. «Psyché est la sixième tragédie lyrique de Jean-

Baptiste Lully, représentée pour la première fois le 19 avril 1678 à l’Académie royale de musique, à Paris. Elle

réincorpore les intermèdes que Lully avait composés pour la tragédie-ballet du même titre, de 1671, de Molière.

Le livret, qui lie ces intermèdes tout en représentant une intrigue totalement différente, est de Thomas Corneille.»

(source Wikipédia) Pierre Louÿs sous-entend que Corneille ait fait plus qu’il n’y paraît.

25 octobre 1919 :

Pierre Louÿs Comoedia

«Les Femmes savantes».

Commentaires

D’après Pierre Louÿs, certains vers des Femmes savantes appartiennent à Molière, d’autres ont été

écrites «indubitablement» par Corneille.

29 octobre 1919 :

Pierre Louÿs Comoedia

«Alceste qui fut Alceste».

Commentaires

Dans ce très court article, Pierre Louÿs rappelle que Pierre Corneille est bien l’auteur de ses oeuvres mais

surement de celles de Molière aussi.

7 novembre 1919 :

Pierre Louÿs Comoedia

«Molière est un chef-d’oeuvre de Corneille: L’Imposteur de Corneille et le Tartuffe de Molière»

Commentaires

Cet article exprime avec poésie et passion la thèse de Pierre Louÿs. Plusieurs points d’obscurité sont abordés.

Il est suspect que Molière ait écrit L’École des femmes car il avait quarante ans à ce moment.

Corneille et Molière sont proches. En 1658, «si mois durant, Corneille avait instruit Molière».

Corneille n’a pas beaucoup de succès avec ses comédies. Alors Pierre Louÿs imagine le scénario selon lequel

Corneille détruit ses oeuvres et Molière les fait imprimer. Ce scénario est en accord avec les faits: en 1660,

Corneille supprime ses comédies et la même année, Molière a imprimé sa première comédie.

En 1662, Corneille quitte Rouen le 7 octobre pour Paris, où Molière vit. À partir de ce moment, Molière fait

imprimer plusieurs pièces (21 novembre: L’Étourdi, 24 novembre: Le Dépit amoureux, 26 décembre: L’École des

femmes).

9 novembre 1919 :

Pierre Louÿs Comoedia

«Les deux textes de Psyché»

Commentaires

Dans Psyché que Molière a signé, on retrouve deux styles:

«Il est des maux, ma soeur, que le silence

Laissons, laissons parler mon chagrin et le vôtre,

Et nos coeurs l’un à l’autre. Exhalons le cuisant dépit :

Nous nous voyons soeurs d’infortune,

Et la vôtre et la mienne ont un si grand rapport,

Que nous pouvons mêler toutes les

deux en une.»

30 octobre 2000 :

La Tribune Elle court la rumeur

Commentaires

En 2000, La Tribune lance la «rumeur» dans un article intitulé Elle court, la rumeur. L’affaire Corneille-Molière

n’est pour l’instant qu’une rumeur mais elle «fait couler beaucoup d’encre». Pourtant, elle en fera couler

d’avantage par la suite.

2001 :

231, Corneille était-il le nègre de Molière?

Dominique Labbé et de Cyril Labbé, LaRecherche numéro 8, p213-

juin 2002 :

Jean d’Ormesson et Jean-Claude Perrier, Le Figaro

Ombres et lumières d’un poète libertin.

Commentaires

En 2002, Le Figaro consacre un dossier à une présentation biographique de Pierre Louÿs. On y apprend

beaucoup sur sa vie, notamment qu’il était un « romancier, pornographe et érudit». Sa thèse concernant l’affaire

Corneille-Molière y est exposée. Il n’y a pas d’arguments qui y sont détaillés.

Pierre Louÿs est aussi décrit comme un grand admirateur de Corneille.

10 juin 2003 :

Fabienne Dumontet,

Le Monde Molière et Corneille confondus

Commentaires

En 2003, l’histoire devient assez sérieuse pour qu’il y ait une publication d’un article intitulé Molière et Corneille

confondus dans le journal Le Monde. Cet article est écrit par Fabienne Dumontet. L’article est neutre et présente

l’affaire un historique de l’affaire Corneille-Molière. George Forestier explique que nous n’avons pas beaucoup

d’originaux de Corneille non plus car il était d’usage de détruire les manuscrits une fois que l’oeuvre était

imprimée. George Forestier doute d’une collaboration entre Corneille et Molière car ils s’étaient disputés et ne se

sont réconciliés que en 1666-1667. Jean-Jacques Lefrère et le biographe Jean-Paul Goujon trouvent que Pierre

Louÿs, admirateur de Corneille, est subjectif dans ses arguments. Il a une vision manichéenne. Tout est bon chez

Corneille et mauvais chez Molière.

6 septembre 2003:

Lila Azam Zanganeh, The New York Times

Not Molière! Ah, Nothing Is Sacred

Commentaires

En 2003, l’histoire est présentée dans un quotidien américain. L’article aborde deux grands points:

- la présentation des résultats de Labbé

- l’importance de Molière (perçu comme «a national Shakespeare») dans la littérature et le patrimoine français

2 août 2004 :

Gilles Costaz, Les Echos

Qui a écrit «Le Misanthrope»?

Commentaires

En 2004, Gilles Costaz écrit un article dans Les Echos intitulé Qui a écrit «Le Misanthrope»?. Cet article présente

Pierre Louÿs et Denis Boissier, présentant quelques arguments de leur thèse.

5 octobre 2006 :

Pierre Marcabru, Le Figaro,

Corneille, Molière : l’illusion comique.

Commentaires

En 2006, dans le journal Le Figaro, il y a parution d’un article intitulé Corneille, Molière : l’illusion comique.

L’article semble en faveur de l’idée de moliéristes. Il décrit les arguments des cornéliens comme étant légers voir

contradictoires.

Comme l’article du Figaro nous le fait remarquer, il y a beaucoup d’écrits de la part des cornéliens et pas

beaucoup du côté des moliéristes car il n’y pas d’intérêt à écrire un livre qui expliquerait pourquoi Molière est

l’auteur de ses oeuvres.

Au final, ce qui importe vraiment, ce n’est pas si l’auteur est Corneille ou Molière, mais que les pièces ont été

écrites et plaisent. «En littérature, tout est un mystère.»

1er février 2007 :

L’Express

(Corneille fut-il le nègre de Molière?

Commentaires

En 2007, dans L’Express, il y a parution d’un article intitulé Corneille fut-il le nègre de Molière?. L’article est

neutre et retrace les grandes lignes de la controverse. Il se termine en faisant appel à l’avis des amateurs et des

étudiants.

15 avril 2009 :

L’Express

Corneille-Molière, drôle de drame

9 mars 2011 :

David Larousserie ,Sciences et Avenir

Tragi-comédie sur fond de statistique

Commentaires

En 2011, Sciences et avenir publie un article sur l’affaire Corneille-Molière suite à la publication de résultats d’une

équipe de chercheurs russes affirmant que Molière n’était pas l’auteur de ses oeuvres. L’article est divisé en trois

sections:

- «une controverse vieille d’un siècle», section où l’article retrace un bref historique de la controverse

- «des travaux polémiques», section où l’article explique la réponse des moliéristes

- «une affaire à suivre», section est neutre et propose une solution qui pourrait apporter la solution: regrouper les

travaux des historiens, des philosophes, des statisticiens…